Pollution & Santé

La Terre a connu au cours de son histoire de nombreuses crises qui ont eut, parfois, des effets catastrophiques sur la vie. Changements climatiques, chute de météorites, refroidissement massif de la terre et enfin, en ce qui concerne les gros mammifères, leur extinction suite à la chasse excessive de l’homme. Pour la première fois, l’homme est apparu comme nuisible à l’environnement.


Aujourd’hui, à notre époque actuelle, les données se sont amplifiées. Les facteurs, substances ou autres influences liés à l’activité humaine nuisent gravement au bon équilibre de l’environnement et par la même, à la préservation de la santé car nous sommes étroitement liés à tout ce qui nous entoure.


Il est difficile de faire une frontière entre la bonne santé et la maladie? Par contre, dans les définitions fondatrices de l’OMS Organisation Mondiale pour la Santé-, il est dit: ’que la santé est un état de complet bien-être physique, psychique et social et ne consiste pas seulement en l’absence de maladie ou d’infirmité. La possession du meilleur état de santé qu’il est capable d’atteindre constitue l’un des droits fondamentaux de tout être humain quelque soit sa race, sa religion, ses opinions politiques, sa condition économique et sociale.


Ce droit a-t-il existé ou existe-t-il aujourd’hui au regard des intérêts financiers détenus par les gros monopoles qui imposent les nouvelles technologies aux impacts chimiques ou physiques, sans en connaître les conséquences sur la vie. Notre monde n’est plus naturel, miné par les combinés chimiques qui ont envahi l’air que nous respirons, la nourriture que nous mangeons, les ondes de toutes sortes que nous subissons et dont le vivant ne pourra jamais s’adapter, les manipulations ’scientifiques’’ et génétiques effectuées sur le monde animal, végétal et humain.


Le monde et la terre souffrent sous les pollutions de toutes sortes, l’harmonie est déséquilibrée et les causes environnementales à la maladie se sont multipliées. Les bases fondatrices de l’OMS ne sont plus respectées. L’individu se retrouve seul et désarmé face au facteur RISQUE.


Le seul lieu qu’il lui sera possible de maîtriser sera son environnement intérieur. Il devra comprendre que sa vie est facteur d’un héritage génétique, d’un terrain et d’un environnement. Les trois semblent indissociables car pour exemple, un enfant possédant un terrain atopique ne développera jamais d’asthme si il ne rencontre pas les facteurs ’allergènes’’, tout comme, il ne servira à rien de vouloir traiter un asthme infantile si on ne retire pas les facteurs environnementaux ayant provoqué la maladie. Un individu est donc soumis à ses gènes, à son environnement mais aussi à son terrain qui ,fragilisé, sera un facteur prépondérant aux risques de pathologies.


Nous devons préserver l’environnement et son fragile équilibre. Comprendre que l’environnement est étroitement lié à la santé et que la santé est étroitement lié à la préservation de l’environnement ,est l’élément essentiel d’un grand pas vers un complet bien-être psychique, physique et social.


 

PARIS ESPACE ECO - POLLUTECNIK 2013 - Mentions légales -
Création de site internet: Cianeo